Des scientifiques israéliens recréent une bière vieille de 5000 ans

Vous êtes-vous déjà demandé si vous pouviez déguster une bière dont la levure remonte à plus de 5 000 ans ?

Une équipe de biologistes, d'archéologues et de brasseurs israéliens a annoncé cette semaine qu'ils ont réussi à produire un lot de bière en utilisant une levure qui est restée enterrée pendant plus de 500 siècles. La boisson est déjà surnommée « la bière de Goliath », en référence à la boisson bue par Goliath après sa bataille contre David.

Dans une expérience sans précédent, l'équipe a pu récupérer six variétés de levures incrustées dans 21 fragments de récipients de bière découverts dans des sites archéologiques situés dans les régions bibliques d'Ein Besor, Tell es-Safi et aussi à Tel Aviv, la deuxième ville la plus peuplée de la « Terre Sainte ».

Les échantillons, qui datent d'environ 3 100 ans avant J.-C., ont d'abord été isolés, revitalisés et soumis à une procédure de séparation et d'identification des différents gaz qu'ils émettaient, afin de mieux comprendre le processus original de fermentation utilisé à l'époque et de le reproduire aujourd'hui.

 



« Nous parlons ici d'une véritable percée. C'est la première fois que nous parvenons à produire de l'alcool ancien à partir de levures anciennes. En d'autres termes, à partir des substances d'origine à partir desquelles l'alcool a été produit. Cela n'a jamais été fait auparavant », a déclaré l'archéologue Yitzhak Paz de Israel Antiquities Authority.

Il est important de mentionner que, même si l'on utilise des levures anciennes, certains ingrédients modernes, comme le houblon, ont été utilisés dans cette première expérience.

Shmuel Naky, l'un des maîtres brasseurs responsables de cette expérience, a déclaré : « Nous avons essayé de recréer certaines des vieilles saveurs que les gens de cette région consommaient il y a des centaines milliers d'années ».

La prochaine étape, selon les scientifiques, consistera à fabriquer de la bière selon la recette originale, en utilisant 100 % des ingrédients disponibles à l'époque.

 

Source