La croissance des brasseries au Canada

canada-beer

 

The Beer Canada, une association qui représente les intérêts des amateurs de bière au Canada, vient de publier le résultat d'une recherche dans laquelle elle souligne qu'au cours des cinq dernières années, le nombre de brasseries et de microbrasseries a connu une croissance exponentielle dans l'ensemble du pays.

De 2013 à aujourd'hui, le nombre de brasseurs licenciés est passé à 995, ce qui a doublé depuis lors.

La province qui s'est le plus démarquée est l'Alberta, avec le plus grand nombre de nouvelles brasseries, soit 42 seulement en 2018. L'Ontario vient au deuxième rang, avec 40 nouvelles unités l'an dernier seulement.

Selon l'association, le Canada compte en moyenne 3,4 brasseries pour 100 000 personnes aptes à consommer cette boisson. La province du Nouveau-Brunswick est la championne absolue, avec environ huit brasseries pour 100 000 consommateurs.

Néanmoins, il est à noter que les ventes domestiques de bière ont eu une croissance beaucoup plus faible que prévu, seulement 0,3% entre janvier et décembre 2018. De plus, les ventes de bières importées ont connu une baisse sans précédent de 3,4% dans l'ensemble du pays.

Le Canada est l'un des pays où les taxes sur la bière sont parmi les plus élevées au monde. Pour se faire une idée, les taxes représentent jusqu'à 47% du prix final de chaque unité de bière. La Saskatchewan, l'une des provinces où la taxe sur la bière est la plus élevée, a vu son prix augmenter de près de 6% seulement l'an dernier.

Le rapport apporte également d'autres données intéressantes, par exemple, les ventes de bières en canette représentent maintenant environ 62% des ventes, dépassant les ventes de bières en bouteille.

Le marché brassicole canadien soutient environ 149 000 emplois partout au pays, générant environ 14 milliards de dollars en produit intérieur brut et 5,7 milliards de dollars en recettes gouvernementales.

Les perspectives pour les années à venir sont excellentes, mais les entrepreneurs doivent garder à l'esprit que des impôts élevés et une concurrence accrue rendront ce marché de plus en plus compétitif.

 

Source